Hormones masculinisantes pour THS (FtM/FtX)

Mise à jour : Avril 2017

Sommaire
1. Androgènes : A. Types de produits, B. Conseils
2. Anti-estrogènes : A. Types de produits, B. Conseils

=> Si vous souhaitez avoir des informations sur les hormones pour un THS féminisant (MtF/MtX), c’est par là.

• THS : Traitement Hormonal Substitutif
• FtM : Female to Male | FtX : Female to X
• MtF : Male to Female | MtX : Male to X

Avertissement : les informations qui suivent sont issues du site très détaillé de Support Transgenre Strasbourg et du site de Info FtM trans. Si j’ai pu apporter quelques détails récupérés ailleurs, c’est à ces sites que le crédit de ces informations revient. Par ailleurs, vous y trouverez des informations encore plus détaillées que sur ce WordPress. De plus, tous les produits existants ne sont pas listés ici, cela évolue constamment et je ne suis pas concernée par le THS masculinisant, je n’ai donc testé aucun des produits cités ici. Vérifiez toujours la posologie et les risques des produits que vous utilisez.

Légende :
Produit sûr ou assez sûr
Produit peu sûr
Produit dangereux
Produit dont les risques sont encore peu connus
Produit indapté à un THS

1. Androgènes

Le produit hormonal principal dans les transitions FtM/FtX est la testostérone qui est une hormone de la famille des androgènes qui induit l’apparition des caractères secondaires mâle. Elle n’est pas commercialisée en France en raison de sa demi-vie très courte (contrairement à l’estradiol pour les THS MtF/MtX). Les produits que l’on peut trouver ont donc été modifiés pour avoir une action prolongée. De plus, la testostérone a un effet anti-estrogénique, l’introduction de cette hormone dans le corps va faire baisser le taux d’estrogènes de manière automatique pour maintenir un équilibre. Cela sous-entend que l’usage d’un anti-estrogène est peu utile, d’autant que la testostérone est nettement plus « aggressive » que les estrogènes et prend le dessus facilement.

Effets de la testostérone :
• Modifie les règles qui deviennent irrégulières puis s’arrêtent
• Mue de la voix
• Augmentation de la libido
• Modification du clitoris qui devient hypersensible et s’allonge jusqu’à 3 à 8 cm
• Diminution de la fertilité
• Accélération de la croissance de la pilosité corporelle, que ce soit la barbe ou le reste du corps
• Possible apparition d’une alopécie ou d’une calvitie
• Développement des muscles (surtout les épaules et la poitrine)
• Altération de la peau qui devient plus rugueuse plus grasse et transpire plus facilement, avec possibilité d’acné
• Redistribution des graisses (moins aux hanches et fesses, plus au ventre)
• Le visage prend une forme plus anguleuse
• Possible perte de poids
• Possible réduction du besoin de sommeil
• Possible modification des odeurs corporelles
• Possible changement des émotions et développement de l’agressivité
• Pas de modification de la taille de la poitrine de façon significative (elle peut diminuer mais ne disparaitra pas)
• Pas de modification de la forme et de la taille du squelette (la musculature peut faire prendre des épaules à défaut d’une modification du squelette)

A. Types de produits

Androstanolone : agit comme de la dihydrotestostérone et s’applique sous forme de gel, moins efficace que la testostérone. Plus d’informations sur Info FtM trans .
Risques : ceux de la testostérone et de contact (virilisation de la personne touchée).
          Marques : Andractim®

DHEA : androgène issu de des glandes surrénales ayant des effets sur la réponse immunitaire, la protection contre les maladies carido-vasculaires et favorise la vitalité. L’effet androgénique de la DHEA est beaucoup moins important que celui de la testostérone.

Nandrolone : testostérone modifiée, utilisée comme anabolisants dans le sport.

Testostérone : la testostérone à l’état pur n’est pas commercialisée en France à cause de sa demi-vie très courte.
Risques : les androgènes peuvent favoriser certaines tumeurs du foie, surtout si celui-ci est affaibli par l’alcool ou d’autres drogues. Ils augmentent les risques cardio-vasculaires dus à un niveau accru de cholestérol. Il est conseillé d’adapter votre régime de façon à diminuer le cholestérol. Irritabilité à forte dose.

Testostérone cypionate : mêmes effets que la testostérone, non-commercialisé en France.
Risques : ceux de la testostérone.

Testostérone enanthate : agit comme de la testostérone mais de façon prolongée et s’administre par voie intramusculaire. Plus d’informations sur Info FtM trans .
Risques : ceux de la testostérone.
          Marques : Androtardyl®

Testostérone isocaproate : mêmes effets que la testostérone.
Risques : ceux de la testostérone, avec en plus la prise de poids, rétention d’eau, œdèmes, acné, retard de croissance, irritabilité, métrorragie, risque de conversion en estrogènes et de prolifération de l’endomètre (cancer probable).
          Marques : Sustanon®

Testostérone methyl : produit dangereux cherchant à copier les effets de la testostérone, non-commercialisé en France.
Risques : ceux de la testostérone, avec en plus le cancer du foie en cas de traitement prolongé, la cirrhose du foie, l’irritabilité, l’élévation des transaminases, l’augmentation de la calcémie et les risques cardio-vasculaires.

Testostérone non-estherisée : mêmes effets que la testostérone, en moins efficace. Les produits sont des gels transdermiques. Plus d’informations sur Info FtM trans .
Risques : ceux de la testostérone et de contact (virilisation de la personne touchée).
          Marques : Androgel®, Fortigel®

Testostérone undecanoate : mêmes effets que la testostérone. Plus d’informations sur Info FtM trans .
Risques : ceux de la testostérone, avec en plus la prise de poids, rétention d’eau, œdèmes, acné, retard de croissance, irritabilité, métrorragie, risque de conversion en estrogènes et de prolifération de l’endomètre (cancer probable) et cancer du sein.
          Marques : Pantestone®, Nebido®

B. Conseils

Le produit le plus utilisé est l’Androtardyl® (voie intramusculaire, testostérone enanthate) mais si les aiguilles vous posent problème, vous pouvez opter pour de l’Andractim® (voie transdermique, androstanolone) qui est moins efficace car c’est de la dihydrotestostérone. Le Nebido® (voie intramusculaire, testostérone undecanoate) est parfois utilisé comme alternative mais les risques sont assez peu connus. Consultez le forum Trans District pour des conseils de la part de personnes ayant un THS masculinisant.

2. Anti-estrogènes

Si vous en prenez, à toujours prendre avec des androgènes !

Un anti-estrogène a pour rôle de diminuer les effets des estrogènes produits par les ovaires, il n’est pas issu d’hormones naturellement produites par le corps humain. Si les hormones comme la testostérone, l’estradiol et la progestérone sont des copies de synthèse des hormones existantes dans le corps humain, ce n’est pas le cas des anti-hormones. Il est très rarement utilisé dans les THS FtM/FtX, la testostérone ayant un effet suffisament anti-estrogénique. En outre, les anti-estrogènes présentent souvent des risques importants.
Note : certains médecins donnent de la progestérone lors d’un THS FtM/FtX, c’est un non-sens total explicable soit par de l’incompétence, soit par de la transphobie.

A. Types de produits

Danazol : inhibe la libération de FSH et de LH, a des effets androgéniques à fortes doses. Plus d’informations sur Info FtM trans .
Risques : augmentation de poids, bouffées de chaleur, douleurs articulaires, douleurs musculaires, crampes. Baisse de libido, acné, œdèmes des membres inférieurs, maux d’estomac, troubles du sommeil, élévation du cholestérol non HDL, hypertension, hyperinsulinisme, diminution de la glycémie, diabète, cancer du foie, baisse du nombre de plaquettes sanguines.
          Marques : Danatrol®

Tamoxifen citrate : bloque les récepteurs estrogéniques.
Risques : nausées, toxicité oculaire et cataracte (au-delà de 250 mg / jour), doublement des risques de cancer du côlon, triplement des risques de cancer de l’estomac, effets toxiques sur le foie, cancer de l’utérus, aggravation de l’asthme, œdèmes, augmentation du poids.
          Marques : Kessar®, Tamoxifen Nolvadex®, Oncotam®, Tamofene®, Tamoxifene®

B. Conseils

Ce sont des produits à éviter car ils sont dangereux mais si vous y tenez vraiment, utilisez de préférence du Danatrol® (voie orale, danazol) qui est un peu moins dangereux que le Tamoxifen citrate. Mais parlez-en avec votre médecin s’il est trans-friendly. Consultez le forum Trans District pour des conseils de la part de personnes ayant un THS masculinisant.

Aller plus loin…

Le Chemin D’Une Transition : journal d’une transition hormonale d’un homme transgenre
EwieFairy’s Diary – Trouver des soigant·e·s : listes de personnes pouvant aider pour les transitions hormonales
EwieFairy’s Diary – Sitographie sur les THS : ressources pour mieux comprendre les traitements hormonaux substitutifs
Info FtM Trans : ancien forum dédié aux transitions hormono-chirurgicales masculinisantes, fermé aujourd’hui mais vous pourrez y trouver des informations
Trans District : forum pour les hommes transgenres ou les personnes suivant un THS masculinisant

Avertissement : le contenu de cette page a été écrit grâce à au site de Support Transgenre Strasbourg et du site de Info FtM trans, j’ai pu y ajouter quelques détails. Cependant l’endocrinologie n’est pas une science exacte et les connaissances scientifiques actuelles sont très loin d’en recouvrir toutes les subtilités. N’oubliez pas que les différences interindividuelles des effets du THS peuvent être très importantes. Ne vous arrêtez pas à mes propos, comparez-les avec ce que vous trouverez ailleurs et surtout croisez les informations !

Concernant les termes utilisés, si vous êtes perdu·e, allez voir le lexique.

Publicités